• solvou

Réseaux sociaux et culpabilité

Posez-vous les questions suivantes :



- Est-ce que je suis beaucoup de profils de mamans sur Instagram ?


- Pour quelles raisons est-ce que je suis ces dernières ? (me distraire, me faire envie, me donner des idées)



- Les raisons pour lesquelles je les suis sont-elles saines ou me renvoient-elle une image négative de ma propre maternité ?


- Est-ce que je nourris de l’envie et parfois une mauvaise estime de moi en suivant ces profils ? (car je n’arrive pas à faire « aussi bien « qu’elles.)



- Ces profils influent-ils sur ma manière d’éduquer mes enfants, et en quel sens ? (Maternage, portage, anti-VEO, mise en avant d’une certaine éducation que j’essaie d’imiter à tout prix)


- Suivre ces profils de mamans me rend-il plus heureuse ou plus angoissée ?



- Ai-je changé mes principes éducatifs depuis que je suis ces femmes sur les réseaux sociaux ?


- Est-ce que je pense que ces mères sont mieux que moi ?



- Est-ce que suivre ces mères remet en question ma confiance en moi en tant que maman ?




Si vous répondez oui à la dernière question, il vous reste deux solutions :


- Prenez de la distance, regonflez votre estime de vous, et recentrez-vous sur vos principes éducatifs.


Instagram est un réseau social qui vend de l’image (versus réalité). Ces mères ne montrent que ce qu’elles veulent bien montrer. Vous ne les verrez pas crier, péter un plomb, chialer, hurler sur leur gosse ou leur mari. Pourtant, elles aussi, elles le font.



- Désabonnez-vous de tous les profils qui altèrent votre jugement sur votre maternité et qui abîme chaque jour un peu plus votre aptitude à reconnaître votre valeur.



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le désamour, et plus particulièrement le désamour pour sa propre famille, pour ses propres parents, est-il un passage obligé à l’adolescence ? Non. Nous connaissons tous des personnes qui ont traversé

Les phobies sont des peurs irrationnelles qui conduisent à l’évitement (phobie des araignées, phobie des serpents). Elles sont tout à fait normales dans le processus de développement de l’enfant. Voic